Pour que cette Caverne vous livre tous ses secrets, il faut suffit de passer le pas de cette porte et vous présenter.

Sur ce... visiteurs de passage je vous souhaite une bonne journée.

Némésis.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le bug a été levé ! bonne visite sur la Caverne Wink

Partagez | 
 

 Définition du Conte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemesis
Esprit FrappéEsprit Frappé
avatar
Féminin Balance Chat
Nombre de messages : 2627
Age : 30
Humeur : Hé ben ça va mieux!
Date d'inscription : 12/02/2009
MessageSujet: Définition du Conte   Sam 15 Aoû - 16:38

Le conte est un récit de faits ou d'aventures imaginaires. Pour les études littéraires, il fait donc partie des genres narratifs.
À l'origine, un conte est raconté à l'oral. Depuis la Renaissance il a néanmoins fait l'objet de réécritures, devenant aussi au fil des siècles un genre écrit à part entière. On peut ainsi distinguer deux pratiques du genre littéraire du conte : orale et écrite. Ces deux pratiques diffèrent dans leur fonctionnement (modes de création, de diffusion...) comme dans leur contenu, ce qui amène à les considérer de manière séparée.
Le conte oral est très souvent appelé conte populaire par les ethnologues et historiens en raison de l'aspect traditionnel et communautaire qui a longtemps régi la création et la circulation des histoires, et de l'importance qu'il a revêtue dans l'émergence des nationalismes au XIXe siècle (référence à la notion de « peuple »).
Le conte de tradition écrite et lettrée est quant à lui nommé conte littéraire quand il est opposé au "conte populaire". Cela ne veut pas dire que le conte de tradition orale ne fasse pas partie de la littérature, mais il s'agit d'une simple désignation conventionnelle.
Par ailleurs le terme de « conte » peut aussi désigner l'activité de conter, quel que soit le type d'histoires (épopée, légende, conte, histoire de vie, nouvelle…). Le conte est alors l'art du conteur.

Le conte oral ou le conte populaire :

Le conte fait partie de la famille de la littérature orale. Celle-ci englobe aussi l'épopée, la saga, le mythe, la devinette, le cas, la légende, le proverbe, la comptine, le mémorat, la fable, la légende urbaine etc.
Le conte est un genre narratif, contrairement à la devinette, au proverbe ou à la comptine. Il est aussi délibérément fictif, contrairement à la légende, la saga et le mémorat qui se présentent comme véridiques. Contrairement au mythe, le conte de tradition orale a pour cadre narratif principal le monde des hommes, même si celui-ci, notamment dans le cas des contes merveilleux, est souvent en contact avec l'autre monde des morts, des esprits, du petit peuple ou des dieux.
Si on le considère en tant qu'art du spectacle, le conte peut être associé aux arts du théâtre, du spoken word, du chant, de la palabre ou du boniment.
____
Article détaillé : Conte genre oral

Le conte écrit ou conte littéraire :

Nombre de ces contes oraux ont fait l'objet, depuis la Renaissance, de réécritures par des écrivains. Ces réécritures figent le conte oral, et le transforment en genre littéraire écrit. Cela amène les écrivains à se détacher peu à peu des sujets, des structures et des thèmes des contes oraux dont ils s'inspirent. Ainsi, si certains contes de Perrault, ou encore plus ancienStraparole, sont encore relativement proches du conte populaire, d'autres contes comme La Reine des Neiges de Hans Christian Andersen ou bien Ligeia d'Edgar Allan Poe en sont au contraire assez éloignés.
Le conte est tout d'abord un récit, comme le roman, la biographie, dans lequel les actions sont racontées, et non représentées comme au théâtre. Ensuite, c'est un récit court, de même que la nouvelle, mais a contrario du roman ou de l'épopée. Contrairement à la nouvelle qui souvent s'autorise des pauses narratives, des longueurs de description, le conte est un récit court mais relativement rapide, dans lequel l'action mène bon train, sans que cela interdise néanmoins descriptions et redites. Le conte supporte néanmoins mal l'analepse, et préfère, contrairement à la nouvelle, les structures narratives linéaires, sans retour en arrière. Ensuite, le conte littéraire, de même que le conte populaire, se présente délibérément comme fictif. C'est une histoire inventée, de même que la nouvelle, au contraire de l'anecdote ou de l'historiette, qui même fausses se présentent comme vraies. Enfin, il a un statut d'imagination et de fantaisie que connaît peu la nouvelle. La nouvelle se présente comme fictive, mais plausible, alors que le conte se présente comme fictif et invraisemblable.
La forme de conte la plus connue est celle du conte merveilleux. On y trouve des fées, des ogres, des sorcières, mais aussi des monstres comme les dragons, ou des animaux emblématiques comme le loup, le corbeau, etc. Beaucoup de contes commencent par la formulette « Il était une fois », mais ce n'est pas systématique.
De ce caractère fantaisiste et invraisemblable, on réduit souvent le conte littéraire au conte merveilleux. Pourtant, cette forme littéraire peut adopter des contenus très diversifiés; elle ne vise pas nécessairement à émerveiller le lecteur, mais peut également vouloir l'édifier (conte moral, allégorique), l'effrayer (conte d'horreur), l'amuser (conte satirique), etc.
____
Article détaillé : Conte genre écrit.

Le conte, une discipline artistique :

Depuis les années 1970 et le mouvement du renouveau du conte, le terme de conte est de plus en utilisé pour désigner l'art de raconter des histoires à un auditoire. Associée généralement aux arts oratoires et du spectacle, cette discipline artistique semble paradoxale. Alors qu'elle est vraisemblablement l'une des plus vieilles formes d'expression de l'histoire de l'humanité, elle semble très jeune en tant que pratique artistique formelle. En effet, ce n'est que depuis la seconde moitié du xxème siècle qu'elle intéresse les théoriciens de l'art et cherche à se structurer au même titre qu'une autre discipline artistique.

Source : Wikipédia.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.atarxerxes.fr
lilinoun
avatar
Féminin Taureau Chien
Nombre de messages : 6
Age : 36
Date d'inscription : 05/04/2010
MessageSujet: Re: Définition du Conte   Ven 4 Juin - 16:56

J'ai lu un livre très intéressant de Mme Belmont Nicole intitulé Poétique du conte essai sur le conte de tradition orale. Bien que je ne sois pas d'accord avec certaines de ses certitudes. Opposant la poésie de nature (entendons conte oral) à la poésie d'art (comprenons conte écrit), elle affirme que les contes littéraires sont "fades et verbeux", sans aucun intérêt, puisque ayant perdu toute forme de lien avec le conte oral. Elle fait toutefois exception de ceux de Perrault. Néanmoins, elle expose dans son dernier chapitre intitulé "La teneur mythique des contes" l'idée très intéressante d'un conte avatar du mythe. Le conte apparaît ainsi comme une actualisation du mythe. Cependant, il s'agirait d'un mythe désacralisé, expliquant non plus les origines du monde, mais veillant à explorer et à rendre "intelligible" à l'homme les abysses de son subconscient.
Cela peut constituer une nouvelle définition du conte... et offrir un nouvel axe de réflexion.

SOURCE : Nicole BELMONT, Poétique du conte, essai sur le conte de tradition orale, NRF, Gallimard, Paris, 1999.
Revenir en haut Aller en bas
 

Définition du Conte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petites définition du terme conte
» Comment respecter les caractéristiques d'un conte?
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Cendrillon/Conte de Charles Perrault
» Le conte devenant vrai: L'histoire (à écrire)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♠ Mythes orphelins et Légendes urbaines :: Les Contes et Folklore-