Pour que cette Caverne vous livre tous ses secrets, il faut suffit de passer le pas de cette porte et vous présenter.

Sur ce... visiteurs de passage je vous souhaite une bonne journée.

Némésis.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le bug a été levé ! bonne visite sur la Caverne Wink

Partagez | 
 

 Le bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invitéavatar
MessageSujet: Le bouddhisme   Ven 13 Fév - 20:22



l'origine du bouddhisme
on trouve un homme : Siddhartha Gautama, né vers 560 av.J.C. dans le Nord Est de l'Inde. À l'époque où il naît, les gens sont désillusionnés par rapport à l'hindouisme. L'idée des réincarnations les terrifie et ils se tournent vers diverses croyances, entre autres l'adoration d'animaux. C'est un terrain tout à fait favorable à l'accueil de la doctrine bouddhiste. Mais avant de parler de la doctrine, voyons de plus près qui est Siddhartha Gautama, appelé plus tard Bouddha .

Selon la légende, il s'agirait d'un fils de roi. Son père le protège de toute peine et le fait vivre dans un cocon de plaisirs, d'oisiveté et de richesses. Il se marie alors qu'il a une 20aine d'années et sa femme donne naissance à un fils. Mais un jour, Siddhartha décide de visiter le monde. Dans sa promenade, il croise un enterrement et pour la 1ère fois, il est confronté à la mort. Il croise aussi un vieillard, puis un malade, et il découvre que tout être vieillit et peut être atteint par la maladie. La réalisation de toutes ces choses est très difficile pour lui. Mais pendant sa promenade, il rencontre aussi un moine qui a un air serein. Alors Siddhartha décide de quitter son palais, sa femme, son enfant, ses richesses, et à son tour, il devient moine.

Ça, c'est la légende. Certains experts du bouddhisme pensent qu'au contraire, Siddhartha a eu une enfance plutôt dure. Il aurait appartenu à la caste des guerriers : les Ksatriya. Et peu après la naissance de son enfant, sans doute à cause d'une grande peine, il aurait décidé de mener une vie de religieux errant, cherchant la libération de la chaîne des existences et des morts successives.

Un jour, en profonde méditation, il a une illumination et il s'appelle alors Bouddha, ce qui signifie "celui qui a reçu la lumière", "celui qui est éveillé". Après cette expérience, il enseigne 5 moines, puis d'autres. Il mourra à l'âge de 80 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Esprit FrappéEsprit Frappé
avatar
Féminin Balance Chat
Nombre de messages : 2627
Age : 30
Humeur : Hé ben ça va mieux!
Date d'inscription : 12/02/2009
MessageSujet: Re: Le bouddhisme   Ven 13 Fév - 23:19

Mon papa me dit qu'en fait le bouddhisme ne fait pas tellement partie de la mythologie japonaise, c'est plutôt le shintoïsme et le tantrisme (bouddhisme japonais à partir du XIXème).
Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.atarxerxes.fr
Miburo
avatar
Masculin Cancer Rat
Nombre de messages : 32
Age : 34
Date d'inscription : 07/04/2009
MessageSujet: Re: Le bouddhisme   Dim 12 Avr - 12:49

Pour compléter le premier article de Kain, voici un petit.. complèment sur le bouddhisme, et plus spécifiquement sa pratique au Japon.


Première Partie : de l'origine au Pays du Soleil Levant.

Apparu au Japon aux alentours du VI/VIIème siècle de notre ère, le bouddhisme va rapidement intéressé les dignitaires et les grands du pouvoir. Il va notamment influencer l'esprit du combat (qui a dit "Bushidô"). Néanmoins, il ne s'est que rarement opposé au Shintô, les deux traditions cohabitants de la meilleure des manières. Ainsi, les temples bouddhistes non jamais été construits sur les sanctuaires, et le panthéon "kamiste" va enrichir le bouddhisme, pour en faire une religion à part entière.
Mais commençons par le commencement : qu'est-ce que le bouddhisme ?


Les origines : l'Inde du VIème siècle avant Jésus-Christ

A cette époque là, dans une région de l'Inde d'antan, vivait un Prince, du nom de Siddartha Gautama. Ce jeune homme, de la lignée des Sakya, fier clan de guerrier, coulait des jours heureux dans le palais de son père, qui lui avait défendu de sortir, ne voulant pas qu'il côtoie le vrai monde. Siddartha se maria très jeune, comme il était de coutume à l'époque, et eut un enfant. Tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Mais voilà ti pas qu'un jour, le jeune prince fut pris de l'envie d'aller voir le monde extérieur. Réussissant à convaincre un garde de lui faire visiter la ville toute proche, il se vêtit de guêtres, et quitta le palais.
Le prince a donc 19 ans, et le voilà pour la première fois de sa vie hors de sa bulle. Il va rapidement faire 4 rencontres. La première est celle avec un vieillard. Continuant son chemin, encore surpirs de sa rencontre, il va croiser un malade. Le garde qui l'accompagne toujours lui défend de s'en approcher, car il s'agit d'un lépreux. Au bord d'un caniveau, le prince va sentir une odeur écœurante. En effet, un mort a été jeté là. Cette rencontre bouleverse totalement le prince, qui dès alors veut aider les gens. Sa quatrième et dernière rencontre va lui en donner les moyens, il s'agit de celle avec un ascète.
De retour au palais, le prince fait part à son père le roi de sa volonté de quitter le palais pour devenir ascète. Voyant qu'il ne pourrait rien y changer, il laisse son fils partir.

Pendant 6 années, Siddartha vécu en ascète, faisant endurer à son corps mille et une souffrance, et réfléchissant au moyen d'aider son prochain, de le délivrer de la souffrance. Au bout de ces six ans, il se rend compte de l'absurdité de on comportement, en frôlant la mort.
S'arrêtant à Bodh-Gaya, il s'assit sous un saule et commença à méditer. Au cours de sa méditation, il fut tenté par Mara, le dieu de la Mort, et résista à ses filles. Il se libéra de tous ses désirs, et devint Buddha, l'Eveillé.
Au cours de son premier sermon à Bénarès, il mit en route, dans le Parc aux Gazelles la Roue de la Loi...


Le Serment de Bénarès
On peut dire que Buddha, dans son premier sermon, donne les bases (et en même temps la totalité) de son enseignement. Il y condamne la vie charnelle, basse, ignoble, matérielle, indigne et insensé. Il condamne aussi la vie ascétique, indigne, insensée, et douloureuse. Il préconise une voie moyenne : le Noble Sentier Octuple, où mène les Quatre Nobles Vérités.

Ces Quatre Nobles Vérités sont (attention, beaucoup de redondances) :
"Qu'est-ce que la Souffrance ? Le Buddha répond :
- C'est naître, vieillir, tomber malade, être uni à ce que l'on aime pas, être séparé de ce que l'on aime, ne pas réaliser son désir.
Quelle est la cause de cette Souffrance ?
- C'est la soif (en sanskrit Trishna) qui mène de réincarnation en réincarnation accompagnée de plaisirs sensuels et , tantôt ici, tantôt là, cherche à être apaisée.
Qu'est-ce que la destruction de la Souffrance ?
- C'est la suppression de cette Soif qui mène de réincarnation en réincarnation, accompagnée de plaisirs sensuels et qui, tantôt ici, tantôt là, cherche à être apaisée.
Quel est le chemin qui mène à la destruction de cette Souffrance ?
-C'est l'Octuple Sentier Sacré : connaissance droite, pensée droite, langage droit, action droite, existence droite, effort droit, attention droite, méditation droite."




Principes et Courant


Loin de moi le but de faire un long monologue sur ce qu'est le Bouddhisme, mais j'introduis juste quelques notions.
L'objectif de Buddha en entrant en ascèse était de trouver une voie de Salut pour délivrer les Hommes du cycle des réincarnations (sanskrit : samsara). En devant Eveillé, il a compris que l'attachement à ce cycle venait de l'attachement à ces désirs, à son ego. Il marcha donc à travers l'Inde pour faire comprendre à ses contemporains que pour sortir du Samsara, il fallait éliminer ces désirs, et mener une vie "droite". Le meilleur moyen pour se faire est la méditation, qui sera au cœur de son enseignement. Ainsi, en vainquant son ego, on peut atteindre au nirvana, et vaincre la Souffrance. A sa mort, on atteindra le "pari-nirvana", et on quittera le cycle des réincarnations.

Il existe deux grands courants du Bouddhisme : Theravada et Mahayana.
Le premier, "l'opinion des Anciens", est le plus proche de la doctrine du Buddha historique. Ce dernier n'y est nullement divinisé, il représente uniquement le maître qui a ouvert la voie. Pour ses adeptes, seuls les religieux peuvent atteindre le Bodhi( l'Eveil). Les laïcs doivent accumuler assez de mérite au cours de leurs vies passées pour l'obtenir. La recherche de l'Eveil est une démarche individuel.
Le second courant est celui du "Grand Véhicule". Il se fonde sur l'idéal de compassion propre à l'etat de "boddhisatva". Il s'agit d'une personne qui refuse le pari-nirvana pour aider les autres à l'atteindre. Dans ce courant, les laïcs peuvent devenir atteindre Bodhi, car tous les Hommes possèdent en eux la nature de Buddha. En évoluant, ce courant à multiplier les divinités, et est devenu une religion à proprement parler.
De cette voie du Grand Vehicule est aussi née le Vajrayana, ou Véhicule du Diamant. Il s'agit d'un bouddhisme tantrique, qui se retrouve principalement au Tibet.


De l'Inde au Japon


Alors qu'il prêchait au Pic des Vautours, Buddha montra une fleur à ses disciples, en silence. L'un d'eux, Kashyapa, comprit et sourit. Il lui fit alors transmit, hors de toute doctrine et de tout texte, l'Esprit de Buddha. Il atteignit ainsi l'Eveil...

1000 ans plus tard, aux alentours de 520, le 28ème patriarche indien Bodhidarma (japonais : Daruma) quitta l'Inde pour l'Est. Il se rendit à la Cour du roi Wu pour lui faire partager la vision de Buddha. Cette entrevue fut un échec total. Il traversa alors le Fleuve Jaune et se rendit au Monastère de Shaolin, pour méditer dans une grotte. Un jour, après s'être endormi, il se réveilla furieux de son incompétence, et se coupa les paupières. Elles donnèrent naissance à un théier. Au bout de neuf ans, il atteignit l'Eveil, et voulut apprendre la méditation aux moines. Les trouvant dans un état déplorable, il leur apprit une série de 18 mouvements : les 18 mains des Disciples de Buddha, base de l'enseignement de Shaolin.
Mais les moines furent plus intéressés par le côté martial que spirituel de son enseignement. Daruma quitta donc le monastère pour prêcher ailleurs sa nouvelle doctrine, le Ch'An("Voir dans sa propre nature pour atteindre à l'Eveil").

Vers le VII/VIIIème siècle, des moines venus de Chine et de Corée débarquèrent sur le sol de l'Archipel en amenant dans leur bagages tout leur savoir. Parmi celui-ci, ils amenèrent une nouvelle religion. On la nommera désormais "Zen"

Revenir en haut Aller en bas
Miburo
avatar
Masculin Cancer Rat
Nombre de messages : 32
Age : 34
Date d'inscription : 07/04/2009
MessageSujet: Re: Le bouddhisme   Dim 12 Avr - 13:02


Seconde Partie : le Zen et le bouddhisme esotérique


Nous nous sommes donc quitter au VIIème siècle après Jean Claude, avec l'entrée du Ch'An au Japon par des moines chinois et coréens.

Préceptes du Zen

La source du Zen se trouve dans la posture d'Eveil du Buddha Shakyamuni, qui, en position du lotus, réussit à vaincre ses désirs et trouver ainsi le chemin de la délivrance. C'est donc dans cette posture (Zazen en japonais) que les pratiquants du Zen vont méditer. En position du lotus donc (ou demi-lotus, suivant le degré de souplesse du pratiquant), le dos bien droit, le menton légérement rentré, la main gauche dans la main droite, les pouces en contact, les deux mains posées au niveau du Hara ( Tanden en mandarin) - point qui se trouve deux doigts sous le nombril et qui représente le centre des énergies. La respiration est calme, de même que l'esprit. Le pratiquant doit laisser passer ses pensées comme des nuages sur la montagne, sans essayer de les arrêter. Ainsi, petit à petit, le Vide va se faire, le Calme va naître, et on pourra atteindre l'état de non-pensée. Il faut pratiquer dans un esprit "mushotoku", sans but ni objet.
Petit à petit, en multipliant les expériences méditatives, le pratiquant va porter un regard neuf sur les choses qui l'entourent, la conscience "hishiryo" -au-delà de la pensée et de la non-pensée- sortira du cadre de cette méditation, pour devenir la façon de voir du méditant.
De cette façon, le pratiquant va s'éveiller, obtenir le "satori". Cette illumination soudaine sera le fruit de ces longues périodes de méditation. Pour aider à l'atteindre, certaines sectes* Zen utilisent le koan. Cette affirmation, apparemment sans sens et sortant de toute réflexion logique, doit aider le pratiquant à sortir des schémas de pensée traditionnellement admis. On peut en citer deux :
"Vous connaissez le bruit de deux mains qui frappent l'une contre l'autre, mais quel est le bruit de d'un seule main ?"
"Quel était votre visage avant la naissance de vos parents ?"

Mais malgré cela, le cœur de la pratique du Zen (qui ne veut dire que méditation) reste Zazen, la méditation assise.
Le Zen est aussi connu pour ses histoires, plus ou moins réelles, mais toujours pleines d'humour , mettant en scène les maîtres enseignant. Par exemple :

Un samuraï se présenta devant le maître Zen Hakuin et lui demanda :
"- Y a t-il réellement un Paradis et un Enfer ?
- Qui es-tu?
, lui demanda le maître
- Je suis samuraï...
- Toi, un guerrier !
s'exclama Hakuin. Mais regarde toi ! Quel seigneur voudrait t-avoir à son service ? Tu as l'air d'un mendiant !!!"

La colère s'empara alors du samuraï. Il saisit son sabre, et le dégaina. Hakuin poursuivit, indifférent à la menace :
"- Ah bon, tu as même un sabre ! Mais tu es sûrement trop maladroit pour me couper la tête."

Hors de lui, le samuraï leva son sabre, prêt à frapper le maître. A ce moment, celui-ci lui dit :
"- Ici s'ouvre les portes de l'Enfer."

Surpris par la tranquille assurance du moine, le samuraï rengaina et s'inclina.
"- Ici s'ouvre les portes du Paradis..."


Evolutions du Zen

A l'origine, le Zen n'était à l'origine pratiquait que par les puissants. Pour rendre le message plus "réaliste", à tout le moins plus attractif pour le peuple, les empereurs envoyèrent des missionnaires en Chine pour en ramener d'autres évolutions. Ainsi, Kukai créa la secte Shingon, dont je parlerais un peu plus loin.
Mais le courant du Zen qui toucha vraiment le peuple fut l'Amidiste, qui voue un culte au Buddha Amida. Ce Buddha (mythique, et non historique) avait prononcé 48 voeux par lesquels il s'engageait à délivrer tous les êtres du cycle des réincarnations. C'est ce courant, issu du bouddhisme Tendai qui deviendra très populaire chez les paysans nippons.

Représentation de Dainichi Nyorai


Le Mikkyô

Le terme Mikkyo désigne les enseignements ésotériques du bouddhisme, qui viennent compléter les enseignements exotériques (la théorie) du Zen. L'un des écoles la plus représentative de ce courant est l'école Shingon, terme qui définit tout simplement les "paroles" de Buddha. Avec ces paroles, le pratiquant doit pouvoir atteindre l'Eveil, en les répétant très souvent. La figure central du Shingon est le Buddha Dainichi Nyoraï (sanskrit : [i]Mahavairocana
). Dainichi englobe tous les Buddha, Bodhisatva, Myôô (aspectes terrifiants du Buddha) et les Deva. Son nom sanskrit signifie "Grand Illuminateur du Tout". C'est la personnification de l'Univers et le symbole de la Vie Eternelle.
On le représente de deux manières. Le premier est assis en lotus, les mains posées sur les jambes, et symbolisant l'infini Compassion, qui est intériorisation de l'intelligence du Buddha. Le second est assis en faisant le mudra (geste sacré) de Chiken-In et symbolisant la sagesse immuable de Buddha, extériorisation de son intelligence.
Dans le Mikkyo est développé la théorie des 5 éléments, ou Gogyo. Au Japon, il s'agit de Chi Sui Ka Fu Ku, Terre, Eau, Feu, Vent et Vide. A eux quatre ils donnent Shiki, la Conscience, et ces six éléments sont appelés "Rokudan", les six grands.
La pratique passe par des pratiques ascétiques, des méditations, des épreuves sous cascade, ou encore l'épreuve du feu.


Le Daibutsu, à Kamakura

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le bouddhisme   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LES ORIGINES DU BOUDDHISME
» Le bouddhisme qu’est-ce que c’est bouddhiste qu'en pensez vous
» Bouddhisme tibétain
» Jeune moine bouddhiste
» Bouddha et esprit Zen !!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♠ Régions du Soleil-Levant :: Mythologie Japonaise :: Théogonie-